Antoine à Pedro Muñoz

Dans le cadre de ses études, Antoine, ex lycéen à la Herdrie, réalise actuellement un stage import-export. Il a décidé de le suivre en Espagne, et avec notre aide c'est la coopérative Coloman à Pedro Muñoz qui l'accueille de septembre à décembre 2015.

 

Suivez les commentaires, articles, et messages postés régulièrement par Antoine depuis Pedro Muñoz ! 

 

Début septembre, arrivée à Pedro Muñoz et Coloman

 

Je m’appelle Antoine, je suis en deuxième année d’école de commerce, ancien lycéen à la Herdrie. Dans le cadre d’un stage en entreprise en rapport avec mes études, je suis à Pedro Muñoz.

 

Ce stage, c’est à la bodega S.A.T Coloman que je l’effectue. L’une des deux grandes coopératives présentes à Pedro Muñoz. Elle se place en première position en terme de taille avec 450 viticulteurs.

 

Mon objectif à travers ce stage se divise en deux points : le premier, découvrir le domaine de la vente à l’international dans une entreprise étrangère. Le deuxième, améliorer mon niveau d’espagnol en pratiquant un maximum.


Pour ce faire, je loge chez une famille d’accueil à 2 min de la bodega (parfait pour les feignants comme moi !). J’ai rencontré la famille après une bonne heure et demie de route depuis Madrid où j’étais en vacances. Ils m’accueillirent chaleureusement et me firent visiter leur maison. Je pense que je vais réellement progresser en espagnol avec eux car nous parlons souvent de tout et de rien, ce qui enrichit grandement mon vocabulaire.

 

Voici maintenant le résumé de ma semaine espagnole d’un point de vue professionnel.

 

Mon stage a commencé lundi 07 septembre. Après une semaine passée à la Bodega, j’ai pu effectuer plusieurs petites taches administratives. Tout d’abord, j’ai archivé les factures, et… une coopérative comme S.A.T Coloman possède beaucoup plus de factures que je ne pouvais l'imaginer ! Je n’ose imaginer celles d’une firme internationale !

Une fois les archives traitées, j’ai fait de la veille commerciale. Autrement dit, j’ai repris contact avec des clients de la cave afin de leur transmettre nos nouveautés. Au total, plus de 450 e-mails furent envoyés dans la journée. Ensuite, je me suis tourné vers la version papier du courrier en envoyant la confirmation de paiements de factures des différents créanciers de la cave.

 

Découvrez les produits de Pedro Muñoz en vente jusqu'au 14 novembre ! en savoir plus

Mi septembre, vendanges et comptabilité

En ce moment l'activité de la cave est principalement orientée vers les vendanges. Cependant, j’ai pu découvrir et essayer de nouvelles activités !

- Tout d‘abord, comment fonctionne la comptabilité dans une entreprise. J’ai pu constater que c’était un peu plus compliqué que celle vue en cour… Mais tout est fait sur un logiciel qui rend tout de même la chose « plus simple ».

- Ensuite, pour peser avec exactitude le poids du raisin déposé à la cave par les viticulteurs, les tracteurs sont pesés deux fois. Une fois en arrivant et une autre en repartant. Lors de la deuxième pesée, j’étais chargé de donner aux viticulteurs un ticket avec les informations sur leur récolte afin qu’ils puissent se faire payer en partant ( selon le type de vin, la quantité et la qualité).

- Ensuite, j’ai pu essayer la mise en bouteille mais sans grand succès suite aux différents problèmes techniques rencontrés ce jour là.

 

Sur le plan plus personnel, j’ai pu fêter les 19 ans de la plus âgée des filles de la famille chez qui je suis hébergé. Pour l'instant, je n’ai pas vraiment le temps de visiter les environs à cause de mes horaires de travail.

 

Mais je compte aller à Madrid ce weekend pour retrouver des amis ! 

Octobre, fin des vendanges et découverte de Ruidera

Cette semaine, la campagne annuelle des vendanges se termine. Cela se fait ressentir en termes de flux de tracteurs qui a chuté en 2 ou 3 jours. Ces derniers ont laissé place aux divers poids lourd et autres citernes.


De plus, les clients, commerciaux et autres vendeurs/acheteurs sont de plus en plus présent sur le site de la Bodega. Mardi j’ai pu assister à une négociation entre la responsable du département dans lequel je me trouve et des hommes d’affaires Chinois. L’approche commerciale de la vente que j’ai pu aborder en France dans mon école de commerce est totalement différente de celle des Chinois. Ce fut très enrichissant pour un « futur commercial ». 

Après avoir vu chaque étape de la réception du raisin, je vous fais donc un résumé en image. Les engins agricoles effectuent une série d’étapes. Tout d’abord, la pesée à l’arrivée, ensuite, une machine extrait un échantillon de raisin pour une analyse préliminaire.


Ensuite, le tracteur et sa cargaison avancent jusqu’à une plateforme qui se lève afin de faire tomber le chargement en raisin dans un grand réceptacle. Ensuite le raisin est broyé et emmené dans des cuves (explication extrêmement schématique je vous l’accorde).


Chose faite, l’engin se dirige enfin vers une sorte de pèse personne géant mais… pour tracteur. Cette dernière étape est en corrélation avec la première car elle permet d'effectuer le calcul du chargement. La différence entre l'entrée et la sortie du tracteur permet de mesurer la récolte et donc de payer les viticulteurs.

 

Pour finir, le weekend dernier, je suis allé me promener aux lagunes de RUIDERA. C’était de toute beauté ! Je ne m’étendrai pas sur le sujet car parfois des photos en disent plus que des mots… Enjoy ! Disfruta!

 

Mi-octobre, moitié du stage

Un mois et demi ! Cela fait un mois et demi que je suis à Pedro Muñoz pour mon stage. J’ai donc effectué la moitié de cette période d’apprentissage et de découverte à la bodega S.A.T. Coloman.

 

Le weekend dernier j'ai visité El Toboso, une petite ville au charme typiquement espagnol comme je l’entendais. Cette ville à seulement 15 minutes de Pedro Muñoz est en grande partie en pierres apparentes (pour la partie médiévale et antique de la ville). Les maisons en pierre et les rues pavées rendent vraiment bien ! Nous sommes allés visiter la ville et boire un rafraichissement avec des tapas (coutume à laquelle je ne me ferai jamais je pense…). Avant de repartir, nous sommes allés acheter des pâtisseries dans un bâtiment sans indications extérieures, le couvent… où les soeurs ne peuvent sortir. Elles y réalisent des pâtisseries et autres mets pour subvenir à leurs besoins.

 

Le dimanche nous étions à un repas organisé par l’association Los amigos de Haute Goulaine. J’ai pu discuter avec plusieurs personnes et ainsi donc, et améliorer une fois de plus mon espagnol.

 

Le Lundi 12 octobre n’est pas un jour anodin pour les espagnols ! En effet, c’est la Saint Pilar et aussi la fête nationale, ou encore la fête de l'Hispanité. C'est aussi la Sainte Patrone de la Guarda civil (Gendarmerie). C'est un jour important, comme notre 14 juillet. A Madrid il y avait un défilé militaire. Il se trouve que l’une des deux filles de la famille s’appelle… Pilar ! Nous avons donc fait un repas avec les grands parents afin de fêter ça dignement.

 

Ce weekend (le 17), mes parents et mon frère sont arrivés à Campo de Criptana. C’est un petit village très typique également. A Campo de Criptana se trouvent les fameux moulins à vents de Don Quijote.

Ils y ont loué une petits maison à plus ou moins 20m des Moulins avec une vue plongeante sur tout le village. C’est très agréable également de profiter des deux terrasses que possède la maison pour prendre un verre ou tout simplement profiter de la vue.

Nous nous sommes rendus à Toledo. C’est une ville mondialement connue et reconnue pour sa maitrise du fer et de l’or puis des épées. Nous avons visité et déambulé dans la ville qui, je trouve, a beaucoup de charme. A un moment, un commerçant nous a invités à entrer dans son magasin. Ce dernier nous a expliqué avec passion, son métier de bijoutier, il nous a également expliqué les différentes histoires de la ville. Un guide touristique improvisé !

 

Je vais poursuivre ma semaine et visiter de nouveaux lieux avec mes parents et mon frère.

Partagez cette page avec vos amis,

Compartir esta pagina con vuestros amigos :